Youngtimer – Renault 20 & 30 (1975-83)

La Renault 30 : 

En 1975, la Renault 30 est présentée au Salon de Paris en même temps que la Peugeot 604. Avec cette berline, Renault essaie de trouver une place dans le club fermé des limousines de luxe. Elle est dotée d’un moteur 6 cylindre en V plutôt puissant et silencieux pour l’époque (le PRV en alliage léger coulé sous pression faisant 2664 cm3 et développant 128 ch DIN à 5500tr/mn), et d’un look assez sobre pour ses prétentions. En fait côté carrosserie, c’est une limousine 6 places et cinq portes, esthétiquement raffinée, dessinée par Gaston Juchet, ingénieur-aérodynamicien entré chez Renault en 1958, qui va d’emblée marquer son temps en 1965 en dessinant la révolutionnaire Renault 16 avec son concept de carrosserie 2 corps.

Une voiture sûre et agréable : 

Sa conduite révèle nombre d’aspects positifs. La voiture est très bien suspendue, sa direction assistée est excellente, la tenue de route des plus sûres, le freinage à disque sur les 4 roues efficace, le tout avec une isolation phonique préservée. À bas régime par contre, le V6 se montre un peu décevant mais les versions de ce moteur se sont améliorées au fil des années, notamment lors de la généralisation de l’injection électronique à partir de 1978 avec l’apparition d’une injection Bosch K-Jetronic à la place des carburateurs.

Les modèles : 

Renault 30 TS (1975-81) : moteur 2 664 cm3 V6 essence de 128 ch DIN à deux carburateurs (moteur PRV développé conjointement entre Peugeot, Renault et Volvo) avec un choix de boîte de vitesses à quatre rapports manuelle ou trois rapports automatique. Parmi les équipements de série, on trouve les vitres avant électriques et la fermeture centralisée des portes.

Renault 30 TX (1978-85) : La voiture est équipée d’une injection Bosch K-Jetronic à la place des carburateurs. La puissance monte à 142 ch DIN. La boîte de vitesses manuelle passe à cinq rapports alors que la version automatique est inchangée. Ce modèle est équipé de roues en alliage léger à croisillons (pneumatiques Michelin TRX en option). La 30 TX bénéficie de nombreux équipements supplémentaires : volant gaîné cuir, condamnation centralisée des portes incluant le hayon arrière et la trappe à carburant, limiteur et régulateur de vitesse.

Renault 30 Turbo D (1982-83) : 4 cylindres 2068 cm3 turbo-diesel développant 85 ch DIN, dérivé du bloc atmosphérique apparu deux ans plus tôt sur la 20. L’équipement de série est très proche de celui de la R30 TX.

La Renault 20 : 

La Renault 20 quant à elle est presque le clone de la R30 : sa carrosserie est identique à celle de sa grande sœur, seules les optiques diffèrent. Mais elle se distingue par ses motorisations moins puissantes et par sa présentation plus simple ; son prix était donc plus accessible, notamment en version d’entrée de gamme.

Différences par rapport à la R30 : La R20 à deux optiques rectangulaires alors que la R30 à quatre optiques rondes ; les encadrements des vitres de portes sont peints, il n’y a pas de bourrelets en caoutchouc sur les pare-chocs ni de baguettes latérales de protection. Les freins sont à tambours à l’arrière.

Renault 20 L, TL et GTL (1975-80) : Elle a le moteur de la Renault 16 TX, un 1 647 cm3 de 96 ch DIN à arbre à cames latéral entraîné par chaîne. La 20 GTL, qui est dotée d’une direction assistée, de la condamnation centralisée des portes et de lève-vitres avant électriques est la plus vendue. La version L disparaît en 1977.

Renault 20 TS (1977-83) : Elle reçoit un moteur 1 995 cm3 à arbre à cames en tête de 110 ch DIN sur la version TS 2 litres. Par rapport à la 20 GTL à laquelle elle succède, la TS ajoute un pare-brise feuilleté, des sièges à dossier haut sans appuie-têtes), des roues de diamètre 14 pouces à quatre fixations identiques à la Renault 30, des baguettes latérales de protection et des bourrelets de protection de pare-chocs en caoutchouc. À partir de novembre 1978, une boîte à cinq vitesses est disponible en option.

Renault 20 LS, TX (1980-83) : Une version TX 2.2 litres est lancée avec une évolution à 2165 cm3 (116 ch DIN) du moteur de la TS. Elle conserve les encadrements de vitres chromés et le train avant classique de la Renault 30.

En 1983, les modèles Renault 20 et 30 sont remplacées par la Renault 25.

Moteurs R30 : 2 664 cm3 ; Puissance maximale : (V6) 128 ch puis 143 ch DIN. Turbo Diesel : 2 068 cm3 ; 85 ch DIN.
Moteurs R20 : Essence : 1647 cm3 ; 1995 cm3 ; 2165 cm3 ; Puissance de 96 à 109 ch DIN ; Diesel : 2068 cm3 ; Turbo Diesel : 2 068 cm3 ; Puissance 64 à 85 ch DIN.
Transmission : Traction AV.
Boîte de vitesses : BVM4, BVM5 et BVA3.
Poids et performances : Poids à vide : 1320 kg ; Vitesse maximale : (V6) 185 km/h.
Châssis – Carrosserie : Bicorps 5 portes.
Suspensions : roues indépendantes, ressorts hélicoïdaux.
Freins : Disques ventilés à l’avant avec servo.
Dimensions : Longueur : 4520 mm ; Largeur : 1732 mm ; Hauteur : 1431 mm ; Empattement : 2671 mm.

Prix du modèle neuf : R20 TS en 1982 : 68.900 F ; R30 TX en 1982 : 89.500 F soit 33.012 € avec 142% d’inflation.

Prix du modèle d’occasion : à partir de 2000 €.

Photos ci-dessous extraites des brochures publicitaires Renault d’époque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *