Oldtimer – Lamborghini Miura (1966-72)

Présentée au Salon de Genève en mars 1966, la Miura est le fruit de la collaboration entre le carrossier Bertone et le constructeur de Sant’Agata Bolognese, qui a commencé son activité automobile seulement trois ans auparavant. Au Salon de Turin 1965, Lamborghini avait annoncé la couleur en exposant un châssis prototype 400 TP avec le moteur V12 placé en position transversale postérieure. La conception mécanique est saisissante, l’habillage va l’être encore plus.

Entrée dans l’arène :

L’agressivité est dans son nom même, Miura étant une race de taureaux de combat… et dès l’annonce de sa commercialisation à l’automne 1966, les commandes dépassent les prévisions de l’usine. Beaucoup rêvent d’une version course qui ne verra jamais le jour, d’autres d’un roadster, dont l’unique exemplaire sera exposé à Bruxelles en janvier 1968.

Moteur central arrière : 

L’architecture de la Miura est articulée autour d’un moteur central transversal arrière. Cette caractéristique est alors l’apanage des voitures de compétition, et même Enzo Ferrari ne veut pas en entendre parler sur ses modèles de grand tourisme. Outre son architecture novatrice, la Miura se distingue également par ses performances. Le 12 cylindres en V de 3,9 litres de cylindrée qui développe 370 chevaux à 7700 tr/mn (une puissance très importante pour l’époque) est alimenté par 4 carburateurs triple-corps. De fait, la vitesse maximale de 280 km/h et les accélérations devancent nettement la concurrence. La version SV (avec ses 385 chevaux) sera par la suite chronométrée à 290 km/h.

Plus puissante, plus raffinée : 

Si le comportement routier de la Miura ne recueille que des éloges, sa finition est souvent critiquée. La Miura S, apparue en novembre 1968 gagne quelques chromes, des vitres électriques, une sellerie en cuir, un climatiseur (en option)… et 20 ch supplémentaires. Au salon de genève 1971 paraît l’ultime évolution, la Miura SV : la puissance passe à 385 ch et la suspension arrière est modifiée. Avec la Ferrari Daytona et la Maserati Ghibli, la Miura fit partie des GT italiennes les plus marquantes de l’époque ; elle fut produite à 765 exemplaires.

Caractéristiques Techniques : Voir brochure ci-dessous.

Prix du modèle neuf en 1970 : 112.000 Francs soit 126.867 € avec 643% d’inflation.

Côte actuelle : à partir de 900.000 €.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *