Album – Kool & The Gang – Emergency (1984)

Ils ont débuté au milieu des années 60, à Jersey City, comme ensemble de jazz. Le groupe qui fut dans un premier temps nommé The Jazziacs, fut créé par les frères Robert et Ronald Bell avec quelques amis d’enfance. Plus tard dénommé Kool and the Gang, ils sont devenus l’un des groupes Funk parmi les plus inspirés et les plus influents des années 70 et l’un des groupes de R & B les plus populaires des années 80. Tout aussi funky que James Brown ou Parliament, Kool & the Gang s’est appuyé sur ses origines musicales et sur la longue amitié de ses musiciens pour former un groupe très soudé en amenant l’interaction et l’improvisation d’une ligne jazz, appuyée par l’énergie d’un groupe ayant des liens avec la soul, le R & B et le funk.

Les débuts du groupe :

Robert « Kool » Bell et son frère Ronald (ou Khalis Bayyan) ont grandi à Jersey City, New Jersey, et ont attrapé le virus de la musique de leur père, un boxeur professionnel qui était aussi amoureux du jazz et un ami proche de Thelonious Monk. Avec Robert à la basse et Ronald aux saxophones ténor, soprano et au clavier, le duo forme les Jazziacs en 1964 avec plusieurs amis du quartier : le tromboniste Clifford Adams, les guitaristes Charles Smith et Woody Sparrow, le trompettiste Robert « Spike » Michens, le saxophoniste alto Dennis Thomas, le clavier Ricky West et le batteur Funky George Brown (tous, sauf Michens et West, seront toujours dans le groupe plus de 30 ans plus tard).

La présence croissante de la soul music dans le thème de leur musique a poussé les Jazziacs à tempérer leur sensibilité jazz avec des rythmes plus proches du R & B. Le groupe d’abors rebaptisé The New Dimensions puis Kool and the Flames (en hommage aux Famous Flames de James Brown), a commencé à jouer dans des clubs à Greenwich Village. En 1969, le producteur Gene Redd les remarque et leur propose un contrat d’enregistrement sur son label Redd Coach Records qui deviendra plus tard De-Lite Records. Il optent alors pour leur nom définitif, Kool and the Gang. Trois singles de leur premier album éponyme ont atteint les charts pop, et même si leur position n’était pas des plus élevée, Kool & the Gang connut un rapide succès sur les charts R & B. Cet album sera suivi par deux enregistrements lives.

Le succès :

Puis des albums de Studio ont suivi en 1972 et 1973, mais c’est avec leur album Wild and Peaceful, qu’ils ont atteint le succès. « Funky Stuff » est devenu leur premier hit du Top 40 à la fin de 1973. Puis « Jungle Boogie » et « Hollywood Swinging » ont atteint le pop Top 10. Au cours des quatre années suivantes, cependant, Kool & the Gang n’a généré qu’un succès occasionnel au Top 40 (« Higher Plane » sur Spirit of the Boogie), et bien qu’ils aient gagné un Grammy Award pour « Open Sesame » (tiré de la bande-son de Saturday Night Fever), la montée du disco – un mouvement musical centré sur la production et les chanteurs, et non sur les instrumentistes – sembla mettre fin à leur popularité.

Ladies Night (1979) : Cette année là, le groupe a recruté deux nouveaux chanteurs, Earl Toon, Jr. et, plus important encore, James « J.T. » Taylor, un ancien chanteur de boîte de nuit de Jersey. Kool & the Gang a également commencé à travailler avec l’arrangeur de jazz fusion Eumir Deodato, qui produira leurs disques de 1979 à 1982. Le premier album, Ladies Night, fut leur plus grand succès, le premier de trois albums platine consécutifs, avec le Top Ten « Too Hot » et la chanson-titre.

Celebrate! (1980) : a engendré le seul succès numéro un de Kool & the Gang, « Celebration », un standard repris dans d’innombrables réceptions et évènements internationaux depuis. Avec Deodato, le groupe a produit plusieurs autres hits, dont les singles « Take My Heart », « Get Down It », « Big Fun », et les albums Something Special en 1981 et As One, un an plus tard. Après le départ de Deodato à la fin de 1982, Kool & the Gang ont prouvé que leur succès n’était pas uniquement dû à lui. Ils ont eu deux hits immenses entre 1984 et 1985 (« Joanna » et « Cherish »), ainsi que deux autres Top Tens, « Misled » et « Fresh ».

Emergency (1984) : est le seizième album studio du groupe américain Kool & the Gang. Il est finalement devenu l’album le plus vendu du groupe, gagnant le statut de disque Double Platine en Amérique, de disque Platine au Canada et Angent au Royaume-Uni. L’album a produit quatre singles à succès dans le top 20 américain, dont « Fresh » (Classé 9ème aux USA); « Misled » (Classé 10ème aux USA); la chanson titre « Emergency » (Classée 18ème) et le plus grand succès de l’album, « Cherish » (qui a atteint la deuxième place des hits US). « Fresh », « Misled », et « Cherish » ont également dépassé le top 40 au Royaume-Uni atteignant respectivement la 11ème, 28ème et 4ème place, tandis que « Emergency » n’atteignait que la 50ème place dans ce pays.  

La série de sept disques d’or ou de platine du groupe s’est poursuivie jusqu’en 1986 avec l’abum Forever et le tube « Stone Love », après quoi James « J.T. » Taylor a amicalement quitté le groupe pour une carrière solo.

Bien que Taylor se soit plutôt bien débrouillé avec ses enregistrements solo (dont beaucoup ont été produits par Ronald Bell), Kool & the Gang coula rapidement sans ses prestations vocales. Ils ont remplacé Taylor par trois chanteurs, Skip Martin (venu du groupe Dazz), Odeen Mays et Gary Brown, mais n’ont pas réussi à mettre en avant leurs albums Sweat (1989) et Unite (1993). Taylor est finalement revenu dans le groupe en 1995 pour la sortie d’un nouvel album, State of Affairs. Le groupe s’est plutôt bien maintenu tout au long des années 2000, en publiant The Gangland en 2001, The Hits : Reloaded en 2004 et Still Kool en 2007 (enregistré après la mort en 2006 du cofondateur Charles Smith). Ils ont souvent collaboré avec de plus jeunes talents.

Discographie studio : 

Kool and the Gang (1969)
Good Times (1972)
Music Is the Message (1972)
Wild and Peaceful (1973)
Light of Worlds (1974)
Kool Jazz (1974)
Spirit of the Boogie (1975)
Love and Understanding (1976)
Open Sesame (1976)
Behind the Eyes (1976)
The Force (1977)
Everybody’s Dancin’ (1978)
Ladies’ Night (1979)
Celebrate! (1980)
Something Special (1981)
As One (1982)
In the Heart (1983)
Twice as Kool (compilation, 1983)
Emergency (1984)
Forever (1986)
Everything’s Kool and the Gang: Greatest Hits and More (compilation, 1988)
Sweat (1989)
Unite (1993)
State of Affairs (1996)
Gangland (2001)
The Hits : Reloaded (2004)
Still Kool (2007)

Voir sur YouTube : « Kool & The Gang – Fresh » ; « Kool & The Gang – Cherish » ; « Kool & The Gang – Stone Love » ; « Kool & The Gang – Celebration » ; « Kool & The Gang – Victory » par KoolAndTheGangVEVO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *