Série TV – Louis La Brocante (1998-2014)

Louis la Brocante est une série télévisée française créée par Jacques Rouzet et Pierre Sisser et diffusée entre janvier 1998 et mars 2014 sur France 3. Victor Lanoux interprète le rôle de Louis Roman, un brocanteur de la région lyonnaise (sauf dans le premier épisode qui a été tourné dans le département de l’Aisne, à Guise) qui vient en aide aux autres et se transforme parfois en détective dans des affaires où sont toujours suspectés certains de ses proches ou de ses clients. Il parcourt la région au volant de son vieux fourgon Citroën HY. Il est âgé d’une soixantaine d’années (l’acteur Victor Lanoux commence la série à l’âge de 62 ans). Sa fille Isabelle, étudiante à l’École du Louvre, ne cesse de lui rappeler qu’il manque de rigueur dans la gestion de sa brocante, et son ex-femme Maryvonne, dont il est séparé depuis des années, vient le voir régulièrement «pour affaires» mais est profondément naïve et en voulant l’aider… commet gaffes sur gaffes. Cette série se termine avec le tournage du 44ème épisode : « Louis et les bruits de couloir ».

L’engouement des Français pour la brocante ne suffit pas à expliquer le succès de la série. Louis la Brocante, c’est avant tout Victor Lanoux, même si le comédien s’en défend. À l’image de son personnage sympathique et robuste, Victor Lanoux allie force tranquille et humour, sans oublier une sagesse certaine. Entre Victor Lanoux et Louis Roman, toute ressemblance n’est pas fortuite. Elle est désirée, entretenue, amplifiée. «Au départ, le personnage a été créé pour moi. Les deux auteurs, Pierre Sisser et Jacques Rouzet, se sont inspirés des rôles que j’avais déjà interprétés et de ce qu’ils connaissaient de ma personnalité» explique le comédien, avant de poursuivre : «Louis et moi avons beaucoup d’affinités. Ce lien de parenté a naturellement accentué les ressemblances entre le personnage et moi-même. Nous sommes tous les deux généreux, filous, capables d’un coup de gueule, sans violence gratuite.»

En 2009, à la suite de son accident vasculaire cérébral et de la mort de son ami Sim ainsi que celle de Nadia Barentin et de Armand Chagot, Victor Lanoux, l’acteur principal de la série, déclare arrêter la série. Néanmoins, en 2010, il reprend le tournage de deux épisodes (Louis et le monte-en-l’air, Louis mène l’enquête). Le 20 novembre 2012, il annonce sur l’antenne d’Europe 1 qu’il arrête la série, s’estimant trop âgé pour incarner le personnage principal.

Lien 1  Lien 2

Voir sur YouTube : « Victor Lanoux tourne « Louis La Brocante » | Archive INA » par Ina Culte

Rétroactu 1999 – Série TV d’animation : Oggy et les Cafards

Quelques évènements de l’année 1999 :

1er janvier : Entrée en vigueur de la nouvelle monnaie unique européenne : l’euro (€) sur les marchés financiers. Sa parité avec les monnaies qu’elle remplace est fixée définitivement. Les billets et pièces n’entreront en circulation qu’en 2002.
4 janvier : Première séance à la bourse de Paris en euros.
28 janvier : 29ème forum de Davos.
1er février : Le système mondial de détresse et de sécurité en mer (SMDSM 1999) entre en vigueur.
6 janvier : Décès de Michel Petrucciani (pianiste et compositeur de jazz français).
2 février : Hugo Chávez, président du Venezuela.
7 février : Décès de Hussein de Jordanie, 3e roi de Jordanie et couronnement de son fils, Abdallah II, 4e roi de Jordanie.
7 mars : Décès de Stanley Kubrick (cinéaste américain).
12 mars : Admission de la Pologne, de la Hongrie et de la République tchèque dans l’OTAN. Décès de Yehudi Menuhin (violoniste et chef d’orchestre américain).
3 mars : Ratification du traité d’Amsterdam par l’Assemblée nationale.
17 mars : Ratification du traité d’Amsterdam par le Sénat.
24 mars : Très grave incendie dans le tunnel du Mont-Blanc, il y a une quarantaine de morts. Le trafic est interrompu plusieurs années. Le débat sur les transports routiers et le ferroutage est relancé en France.
Kosovo : Opération Allied Force. Début des frappes aériennes de l’OTAN sur la Serbie (fin le 9 juin).
26 mars : Renault acquiert 36,8 % de Nissan.
15 avril : Abdelaziz Bouteflika remporte l’élection présidentielle algérienne.
10 juin : Mort d’Alain Kakou, dit Elie Kakou (humoriste et humoriste français).
18 juin : Réunion à Cologne du G7, qui décide de réduire la dette des pays les plus pauvres.
5 juillet : Annonce d’une OPE de TotalFina sur Elf.
12 juillet : Cours le plus bas de l’euro face au dollar : 1,018 $ pour un euro, par la suite il remontera.
13 juillet : Fusion du français Rhône-Poulenc et de l’Allemand Hoechst, qui forment le géant Aventis, premier mondial des « sciences de la vie ».
23 juillet : Décès de Hassan II (Roi du Maroc de 1961 à 1999).
9 août: Vladimir Poutine, directeur du FSB, est nommé président du gouvernement russe par Boris Eltsine (d’abord par intérim du 9 au 16 août).
11 août : Dernière éclipse totale du siècle (et du millénaire). Elle est visible en Europe, au Proche-Orient, au Moyen-Orient, en Inde, etc.
24 septembre : La préfecture du Pas-de-Calais réquisitionne un immense hangar à Sangatte et confie sa gestion à la Croix-Rouge pour accueillir des réfugiés qui cherchent à rejoindre la Grande-Bretagne.
1er octobre : Début de la seconde guerre de Tchétchénie. Les troupes russes pénètrent dans la République, pour empêcher le soutien de la Tchétchénie aux islamistes du Daghestan voisin.
4 octobre : Décès de Bernard Buffet (peintre français).
6 octobre : Ouverture à Vienne d’une conférence sur le désarmement, dans le cadre du CTBT. Sur 44 pays désignés, 24 l’ont signé et ratifié, 21 signé mais pas ratifié (dont les États-Unis, la Chine et la Russie) et 3 ne l’ont ni signé ni ratifié (Inde, Pakistan, Corée).
13 octobre : Après un an de discussion passionnée, et des négociations, la gauche réussit à faire adopter son pacte civil de solidarité (PACS). Le refus du Sénat de voter la proposition de loi a obligé le gouvernement à donner le dernier mot à l’Assemblée nationale après 3 relectures (adopté avec 315 voix).
19 octobre : Décès de Nathalie Sarraute (écrivaine française).
3 décembre : À Seattle, échec de la réunion ministérielle des pays membres de l’OMC. L’Europe refuse l’abandon du système de subvention à l’exportation de ses produits exigé par les Américains, car la fin d’un tel système donnerait la suprématie totale aux firmes multinationales.
Manifestations altermondialistes contre le sommet de l’OMC à Seattle. Parité exacte entre l’euro et le dollar américain.
12 décembre : Naufrage de l’Erika. Marée noire sur les côtes de Bretagne.
17 décembre : Décès de Roger Frison-Roche (écrivain, alpiniste et explorateur français).
18 décembre : Décès de Robert Bresson (cinéaste français).
19 décembre : L’enclave portugaise de Macao est rétrocédée à la Chine.
26 et 28 décembre : Les tempêtes Lothar et Martin causent d’importants dégâts. La première passa du sud de l’Angleterre vers le Danemark en traversant le nord de la France. La seconde traverse le nord de l’Espagne, le centre-sud de la France et le nord de l’Italie.
31 décembre : Démission surprise du président russe Boris Eltsine. Le premier ministre Vladimir Poutine prend les fonctions de président par intérim en attendant des élections présidentielles en mars 2000. Panama : Restitution de la zone du canal de Panama par les États-Unis au Panama.

Série TV d’animation : Oggy et les Cafards :

Oggy et les Cafards est une série télévisée d’animation française en 307 épisodes de sept minutes, créée par Jean-Yves Raimbaud et diffusée depuis le 6 septembre 1999. Conçue dans l’esprit pop art, de nombreux scénaristes y ont contribué, dont Paul Nougha, Michel Gaudelette et Nicolas Gallet.

Les deux premières saisons ont été diffusées de septembre 1999 à avril 2003 sur France 3 dans l’émission Les Minikeums puis rediffusées sur Canal J et Gulli. Actuellement, la cinquième saison inédite est diffusée sur Gulli et Canal J. Les sixième et septième saison sont en préparation.

La série relate les aventures déjantées d’un gros chat débonnaire de couleur bleu avec un nez de clown nommé Oggy. Il vit en France dans une immense maison où il est sans cesse harcelé par un trio de cafards : Joey, Dee-Dee et Marky. Oggy est également souvent aux prises avec son cousin Jack.

Lien

Voir sur YouTube : « Oggy And The Cockroaches New Episode Best Collection 2017 # 76 » par kids cartoon ; « 20h France 2 du 26 décembre 1999 – Tempête meurtrière sur la France | Archive INA » par Ina Actu

Série TV – Les mystères de l’ouest (1965-69)

Les mystères de l’ouest (The Wild Wild West) est une série de télévision américaine qui a été programmée sur le réseau de télévision CBS pendant quatre saisons (104 épisodes) de septembre 1965 à avril 1969. En France, la série a été diffusée à partir d’avril 1967 sur la deuxième chaîne de l’ORTF. La première saison est en noir & blanc, les autres en couleur. Le titre de chaque épisode à la particularité de commencer par « La nuit de… ». La série sera adaptée en film en 1999.

Développé à un moment où les série TV de western perdaient du terrain au profit d’autres genres, notamment l’espionnage, ce spectacle a été conçu par son créateur, Michael Garrison, comme «un James Bond à cheval». La série se déroule pendant la présidence d’Ulysses Grant (1869-77), et suit les aventures des agents du Service secret James West (Robert Conrad) et Artemus Gordon (Ross Martin) alors qu’ils résolvent les crimes, protègent le président et déjoue les plans de dangereux mégalomanes dans tous le territoire des États-Unis.

Le spectacle présente un certain nombre d’éléments fantastiques, notamment des dispositifs technologiquement avancés utilisés par les agents, mais aussi leurs adversaires. Les habits de l’époque victorienne et l’utilisation de la technologie popularisée par Jules Verne ont incité certains à évoquer cette série comme étant à l’origine de la sous-culture Steampunk (terme inventé pour qualifier un genre de littérature né à la fin du XXe siècle, notamment celle de Jules Verne, dont l’action se déroule dans l’atmosphère de la société industrielle du XIXe siècle. Le terme a été forgé à la fin des années 1980 en référence au cyberpunk). Ces éléments ont été accentués encore plus dans l’adaptation du film de 1999. Malgré son succès, la série s’est terminée à la fin de sa quatrième saison car à cette époque, le Congrès américain luttait contre la violence télévisuelle.

Le thème : 

The Wild Wild West raconte les aventures de deux agents du Service secret américain : l’intrépide James T. West (joué par Robert Conrad) et Artemus Gordon (joué par Ross Martin), un brillant inventeur de gadgets et un maître du déguisement. Leur mission est de protéger le président Ulysses S. Grant et les États-Unis de toutes sortes de menaces dangereuses. Les agents voyagent dans le luxe à bord de leur propre train, le « Wanderer » (vagabond), véritable palace roulant mais aussi laboratoire indispensable pour mener à bien leurs enquêtes. Dans la tradition des James Bond, il y a toujours des belles femmes, des gadgets intelligents et des ennemis délirants (tel Miguelito Loveless interprété par Michael Dunn). James West est un ancien officier des renseignements de la cavalerie pendant la guerre civile des États-Unis faisant partie du personnel d’Ulysses Grant. Sa « couverture », au moins dans l’épisode pilote, est celle d’un « dandy » évoluant dans les villes de la côte Est, mais peu à peu, sa réputation d’agent du service secret le précède dans ses enquêtes. Selon les films télévisés, West se retire du service en 1880 pour s’établir dans un ranch au Mexique. Quant à Gordon, qui était capitaine pendant la guerre civile mais aussi comédien, il revient à la tête d’une troupe de joueurs itinérants interprétant des pièces de Shakespeare.

Les « méchants » de la série :

L’archétype du « méchant » le plus mémorable de la série était le Dr Miguelito Quixote Loveless, un homme de petite taille, brillant mais pétulant et mégalomane interprété avec panache par Michael Dunn. Comme le professeur Moriarty pour Sherlock Holmes, Loveless a fourni à West et Gordon un adversaire digne d’eux, dont les plans pourraient être déjoués, mais qui résiste à toutes leurs tentatives de le capturer et de le traduire en justice. Au début, il avait deux compagnons récurrents : l’imposant Voltaire joué par Richard Kiel, et la belle Antoinette, jouée par la partenaire de chant dans la vie réelle de Dunn, Phoebe Dorin. Voltaire a disparu sans explication après son troisième épisode (bien que Richard Kiel revienne avec un rôle différent dans « La nuit de la bête »), et Antoinette après son sixième épisode.

Bien que plusieurs acteurs soient apparus dans de multiples rôles de méchants, un seul autre personnage a eu une deuxième rencontre avec West et Gordon : le comte Manzeppi (joué par le flamboyant Victor Buono, qui a joué un autre méchant dans le pilote), un génie diabolique et criminel, qui, comme le Dr Loveless, réussit à s’évader à la fin de l’épisode.

Agnes Moorehead a remporté un Emmy Award pour son rôle d’Emma Valentine dans « La nuit de la mariée ». Certains des autres méchants ont été joués par Leslie Nielsen, Martin Landau, Burgess Meredith, Boris Karloff, Ida Lupino…

Voir sur YouTube : « Les mystères de l’ouest  » la nuit de la mort du dr Loveless  » par Bstefelec Bstefelec

Rétroactu 1969 – Série TV d’animation : La Panthère rose (1969-78)

Quelques évènements de l’année 1969 :

4 janvier : Entrée en vigueur de la Convention internationale sur l’élimination de toutes les formes de discrimination raciale.
20 janvier : Richard Nixon succède à Lyndon Johnson à la présidence des États-Unis (jusqu’en 1974).
1er février : Yasser Arafat est nommé président de l’OLP lors du Ve CNP66. Sous son impulsion, l’OLP développe un ensemble de services civils (santé, enseignement, finances). Des pensions sont versées aux familles des martyrs. L’OLP se transforme en un véritable État, financé par la diaspora et les monarchies pétrolières du Golfe.
2 février : Mort de Boris Karloff (acteur britannique).
9 février : Le Boeing 747 effectue son premier vol.
2 mars : Premier vol du Concorde.
11 mars : Golda Meir devient premier ministre d’Israël.
18 mars : Les États-Unis, avec l’appui non formel de Norodom Sihanouk, attaquent les bases communistes vietnamiennes installées à l’intérieur des frontières du Cambodge. Début des opérations de bombardement « menu ».
22 mars : Le gouvernement décide de limiter à 110 km/h la vitesse sur 1600 km de routes nationales, à titre expérimental.
28 mars : Mort de Dwight D. Eisenhower (homme politique et militaire américain).
27 avril : Référendum sur la réforme du Sénat et la régionalisation : rejet du projet par 52,41 % des suffrages exprimés.
28 avril : Fidèle à sa conception du peuple souverain, Charles de Gaulle, à la suite du rejet du référendum par 52,41 % des Français, annonce sa démission. Alain Poher, le président du Sénat, assure l’intérim.
11-20 mai : Bataille d’Hamburger Hill.
16 mai : Quatrième semaine de congés payés.
23 mai : Signature de la convention de Vienne sur le droit des traités.
15 juin : Georges Pompidou est élu Président de la République française.
18 juin : Décès de Robert Taylor (acteur américain).
21 juin : Jacques Chaban-Delmas Premier ministre, forme le gouvernement ; Valéry Giscard d’Estaing revient aux finances.
22 juin : Décès de Judy Garland (actrice et chanteuse américaine).
5 juillet : Mort de Walter Gropius (architecte allemand naturalisé américain).
20 juillet : La Force aérienne israélienne attaque massivement les positions égyptiennes dans le secteur nord du canal de Suez. L’offensive aérienne dure jusqu’en décembre, et parvient à détruire les matériels anti-aériens de l’Égypte.
21 juillet : Premiers pas sur la Lune pour Neil Armstrong et Buzz Aldrin à 3 h 56 UTC (le 20 aux États-Unis).
25 juillet : « Doctrine Nixon » de désengagement américain progressif au Viêt Nam. Début de la « vietnamisation » de la guerre du Viêt Nam.
8 août : Dévaluation de 11,1 % du franc. Par décision du Conseil des ministres, le samedi après-midi n’est plus travaillé à l’école primaire.
9 août : Assassinat de L’actrice Sharon Tate (1943-1969) l’ancienne femme de Roman Polanski âgée de 28 ans et enceinte de 8 mois par le gourou américain Charles Manson.
15-18 août : Festival de Woodstock.
17 août : Concert pop de Woodstock, aux Etats-Unis.
31 août : Mort de Rocky Marciano (boxeur américain d’origine italienne).
1 septembre : Le colonel Mouammar Kadhafi prend le pouvoir en Lybie.
7 septembre : Mort d´Alexandre David-Neel, première Européenne à pénétrer à Lhassa.
3 novembre : Accords du Caire. À la suite des opérations de commando de groupes palestiniens du sud du Liban contre Israël, la question de la place des Palestiniens devient un sujet de division politique majeur. Nasser propose une médiation qui aboutit à l’accord du Caire. Le Liban accepte la présence armée dans les camps palestiniens et autorise les opérations de guérilla dans le sud.
16 septembre : Nouveau retrait des États-Unis au Sud Viêt Nam (35 000 hommes).
14 octobre : Olof Palme devient Premier ministre social démocrate en Suède (fin en 1976). La social-démocratie se radicalise, tant en politique intérieure (intervention plus grande de l’État dans l’économie), qu’en politique extérieure (prise de distance à l’égard des États-Unis).
21 octobre : Élection de Willy Brandt au poste de Chancelier fédéral en Allemagne. Décès de Jack Kerouac (écrivain et poète américain).
22 décembre : Décès de Josef von Sternberg (cinéaste américain d’origine autrichienne).
15 novembre : 250.000 personnes manifestent à Washington contre l’intervention américaine au Viêt Nam.
17 novembre : ouverture à Helsinki des négociations SALT entre les États-Unis et l’Union soviétique (fin le 26 mai 1972).
18 décembre : Abolition définitive de la peine de mort pour meurtre au Royaume-Uni.
19 décembre : Tuerie du boulevard Richard-Lenoir à Paris. Dans un braquage sanglant, deux pharmaciennes sont assassinées, un client et un policier blessés. Pierre Goldman est le principal suspect.
22 décembre : Décès de Josef von Sternberg (cinéaste américain d’origine autrichienne).
24 décembre : Affaire des « vedettes de Cherbourg », subtilisées par les Israéliens dans le port français pour échapper à l’embargo.
31 décembre : Retrait de 50.000 soldats américain du Viêt Nam (115.000 au total à la fin de l’année). Il reste environ 475.200 militaires américains sur le terrain.

Série TV d’animation : La Panthère rose :

La Panthère rose (The Pink Panther Show) est une série télévisée d’animation américaine produite par la Mirisch Company et basée sur le personnage du générique du film homonyme de Blake Edwards sorti en 1963.

À l’origine, la «Panthère rose» désigne un bijou, objet de l’enquête de l’inspecteur parisien Jacques Clouseau mais il prend la forme au générique d’un félin rose animé par Friz Freleng. Le succès du film et de son thème musical, composé par Henry Mancini, sont tels qu’ils suscitent la mise en chantier d’un court métrage mettant en scène à part entière le personnage, La Vie en rose (The Pink Phink), qui remporte l’Oscar du meilleur court-métrage d’animation en 1965.

Tout en continuant à apparaître dans les génériques des films suivants, la Panthère rose est la vedette de 61 autres courts métrages sortis en salle entre 1964 et 1969. Les producteurs Mirisch, DePatie et Freleng décident alors de conquérir le petit écran en lançant le 6 septembre 1969 sur le réseau NBC un programme reprenant l’intégralité des courts métrages diffusés au cinéma.

Lien

Voir sur YouTube : « La Panthère Rose à moteur » par La Panthère Rose ; « [Série]La Panthère Rose – Dial For Pink… [FR] » par FilmSeriesFR ; « Neil Armstrong pose le pied sur la Lune en direct – Archive INA 21 juillet 1969 » par Ina Sciences

 

Série TV – Le Saint (1962-69)

Le Saint est une série télévisée de suspense et d’espionnage produite par ITC qui la diffusa au Royaume-Uni sur ITV entre 1962 et 1969. En France, la série fut diffusée à partir de mai 1964 sur la deuxième chaîne de l’ORTF. Elle était basée sur le personnage littéraire Simon Templar créé par Leslie Charteris dans les années 1920 qu’il présenta dans de nombreux romans au fil des années. Le personnage fut joué par Roger Moore.

Le Thème :

« Considéré par certains comme le Robin des bois des temps modernes, par d’autres comme un simple brigand qui vole les criminels et garde leur argent, Simon Templar alias le Saint, combat le crime et l’injustice à travers le monde. Il n’hésite jamais à mettre sa vie en danger pour porter secours à de vieilles connaissances. Ce gentleman britannique est talonné en permanence par l’inspecteur en chef Claude Teal (Ivor Dean apparait dans 26 épisodes de la série), qui assimile Templar a un malfrat comme les autres. Heureusement avec son élégance, son audace et son savoir-faire, Simon Templar réussit à fuir constamment son assaillant. Il est tellement doué que même les services secrets font régulièrement appel à lui pour résoudre des missions délicates ».

Anecdotes sur la série :

Roger Moore avait déjà essayé d’acheter les droits de production sur les livres du Saint lui-même et était ravi de pouvoir jouer le rôle ; il est finalement devenu co-propriétaire de la série avec Robert S. Baker lorsque la production a changé pour devenir la « Bamore Productions ».

On lui aurait offert le rôle de 007 au moins deux fois au cours de la série, mais il a dû décliner l’offre en raison de ses engagements télévisés. Il attendra la fin du tournage de la série « Amicalement Vôtre » en 1973 pour interpréter pour la première fois le rôle du fameux agent secret et prendre ainsi la suite de Sean Connery dans « Vivre et laisser mourir » de Guy Hamilton.

De nombreux épisodes étaient basés sur les histoires de Charteris, bien qu’un pourcentage plus élevé de scripts originaux aient été utilisés au fur et à mesure que la série progressait. Le roman « Vendetta pour le Saint », crédité à Charteris, mais écrit par Harry Harrison, fut l’une des dernières histoires du Saint à être adaptées.

La voiture de Templar, quand elle apparaissait, était une Volvo P1800 blanche avec une plaque d’immatriculation ST1. Ce modèle Volvo est souvent appelé «la voiture du Saint», avec des versions miniatures réalisées par Corgi qui se sont révélées populaires. Volvo a été heureuse de fournir sa voiture récemment lancée en 1962 dans un but promotionnel, après qu’à la demande des producteurs, la société Jaguar ait refusé de leur fournir une Type E.

Un prélude à la série « Amicalement Vôtre » :

L’épisode 118 de la dernière saison intitulée « Le Roi », est considéré par les critiques comme annonçant la série TV Amicalement vôtre. Dans cet épisode, Simon Templar, alias le Saint, reçoit une invitation à une partie de baccara donnée par le roi déchu Boris à Monte-Carlo. En chemin, le Saint fait la connaissance d’un millionnaire texan, Rod Huston (un riche et oisif texan joué par Stuart Damon), et d’une ravissante jeune fille, Janine Flambeau, qui refuse de dîner avec eux. Ils apprennent plus tard que le père de la jeune fille a mis au point un système mathématique complexe permettant de gagner au jeu et qu’ils n’utilisent que pour rembourser les factures les plus pressantes, sans jamais tenter de gagner une fortune. Avec cet épisode, Robert S. Baker a voulu connaître la réaction du public face à un duo britannique-américain. Le nom de Rock Hudson circula pour servir de partenaire à Moore, mais les deux acteurs avaient trop de points communs, physiquement parlant. Puis ce fut celui de Glenn Ford, avec qui Moore ne s’entendait guère, selon son propre aveu dans son livre de mémoires. C’est finalement Tony Curtis qui fut engagé. Le personnage est de ce fait fondamentalement modifié, passant du riche cow-boy texan à l’homme d’affaire new-yorkais, plus proche de la personnalité de Curtis.

Voir sur YouTube : « Serie TV – Le Saint – Generique » par AutomneDesLegendes