Album – Fleetwood Mac – Rumours (1977)

Avant de connaître un succès considérable dans la musique Soft Rock, Fleetwood Mac fut d’abord le plus prometteur des groupes de british blues, créé par d’anciens coéquipiers de John Mayall, Peter Green (guitare), Mick Fleetwood (batterie) puis John McVie (basse). À un certain moment, il comptait trois guitaristes (Green, Jeremy Spencer et Danny Kirwan), tous solistes et compositeurs. Le groupe est alors très apprécié du vaste public acquis à la cause du blues aux yeux bleus. Pourtant, dès 1970, les ennuis commencent avec le départ de Peter Green dont la santé psychique s’est détériorée. L’année suivante, c’est au tour de Jeremy Spencer qui lâche ses amis en pleine tournée américaine pour se joindre à une secte religieuse. Pendant quatre ans, Fleetwood Mac se débat dans les difficultés avec une brève éclaircie lorsque le guitariste californien Bob Welch apporte une couleur très West Coast à la musique du groupe. Entretemps, la femme de John McVie, Christine Perfect (ex Chicken Shak) s’est jointe à la formation (chant et claviers). Ce n’est qu’à partir de 1975 que Fleetwood Mac va connaître un immense succès en Amérique, notamment grâce à l’adjonction du duo Lindsay Buckingham – Stevie Nicks, excellents auteurs de mélodies. Les albums Fleetwood Mac puis Rumours battent alors des records en tête des hit-parades et le triomphe du groupe persistera encore durant trois albums jusqu’à la fin des années 80.

Fleewood Mac (1975) : Le début de douze années de succès ininterrompu. Fleetwood Mac est le dixième album studio de Fleetwood Mac, sorti en juillet 1975 chez Reprise Records. C’était le deuxième album éponyme du groupe, le premier était leur premier album de 1968. Parmi les fans de Fleetwood Mac, l’album est souvent appelé album blanc. C’est le premier album de Fleetwood Mac à présenter Lindsey Buckingham en tant que guitariste et Stevie Nicks en tant que chanteuse, après que Bob Welch ait quitté le groupe à la fin de 1974. L’album a atteint le numéro un sur le Billboard 200, a passé 37 semaines dans le top 10 et plus de quinze mois dans le top 40. C’était le deuxième meilleur album de 1976 (derrière Frampton Comes Alive de Peter Frampton) et le dixième meilleur album de 1977. Trois singles ont eu du succès : “Over My Head”, “Rhiannon” et “Say You Love Me”. En 1986, il a été certifié 5 x platine par la RIAA ce qui représente une vente de cinq millions d’unités aux États-Unis.

Rumours (1977) : Rumours est le onzième album de Fleetwood Mac. Essentiellement enregistré en Californie en 1976, il a été produit par le groupe avec Ken Caillat et Richard Dashut et est sorti le 4 février 1977. Chaque morceau est un tube potentiel. Les arrangements sont superbes, les harmonies vocales, la production générale, tout est rigoureusement pensé et construit. Mais Rumours est enregistré dans un contexte particulièrement tendu : chacun de ses cinq membres connaît des relations sentimentales difficiles, qui pèsent sur les conditions de travail et influencent l’écriture des chansons. Les sessions durent jusqu’à l’automne. Les chansons “Dreams”, “Go Your Own Way”, “Don’t Stop”, et “You Make Loving Fun” ont été diffusées en single.  Rumours devient numero 1 des ventes dans de nombreux pays dès sa sortie, et les singles qui en sont tirés se classent également très haut dans les hit-parades, notamment “Dreams” qui devient le premier numéro 1 du groupe aux États-Unis. Rumours remporte également le Grammy Award de l’album de l’année et reste l’album le plus connu du groupe. Il est resté dans le hit-parade britannique pendant 478 semaines, soit quasiment 10 ans, ce qui constitue un record. De nombreux musiciens se réclament de son influence. Il s’agit d’un des albums les plus vendus au monde avec 45 millions d’exemplaires écoulés depuis sa sortie. Il a également reçu des certifications de diamants dans plusieurs pays, notamment les États-Unis, le Canada et l’Australie. A noter que “The Chain” fait partie de la B.O. du film “Les Gardiens de la Galaxie 2” (2017).

Tusk (1980) : Superbe pochette pour le 33 tours vinyle, avec triple emballage, belles photos, relief. Le produit est sophistiqué, la musique charmeuse, relax, californienne en un mot. À la suite du succès phénoménal de Rumours, Fleetwood Mac passa près de deux ans en studio pour composer et enregistrer Tusk. Le groupe s’installa aux studio D au The Village Recorder en mai 1977 à Los Angeles où fut enregistré la majorité des titres. Tusk est fortement marqué par l’empreinte de Lindsey Buckingham qui composa neuf chansons sur les vingt que comprend cet album et qui s’impliqua plus que les autres membres du groupe dans sa production. Buckingham écoutait à l’époque beaucoup de groupe issus du mouvement punk (The Clash) ou new wave (Talking Heads, Gary Numan) ce qui donna un son très différent à ses titres. Christine McVie composera six titres et Stevie Nicks, cinq, dont le magnifique “Sara”. Tusk se classa à la 4e place du Billboard 2003 aux États-Unis et se vendit à plus de deux millions d’exemplaires.

Mirage (1982) : Mirage est le 13ème album studio de Fleetwood Mac. Avec cet album, le groupe s’aventurait plus loin dans le Soft Rock que dans aucun de ses précédents enregistrements. Ainsi, il était en contraste avec son prédécesseur plus expérimental, Tusk de 1979. De Mirage ont été tirés 5 singles à succès: “Hold Me” (qui a culminé à la 4ème place sur le Billboard Pop Chart US pendant sept semaines), “Gypsy” (n°12 US Pop Chart), “Love in Store” (N° 22 US Pop Chart), “Oh Diane” (qui a atteint le numéro 9 au Royaume-Uni), et “Can not Go Back” (sorti en disque 7 “et 12” au Royaume-Uni).

Tango in the Night (1987) : Tango in the Night est le cinquième et dernier album studio de la période à succès du groupe de Lindsey Buckingham, Stevie Nicks, Christine McVie, John McVie et Mick Fleetwood. Produit par Buckingham avec Richard Dashut, Tango in the Night a débuté comme l’un des projets solo de Buckingham, mais en 1985, la production s’est transformée en prochain album de Fleetwood Mac. Il contient plusieurs singles à succès, notamment «Big Love», «Seven Wonders», «Everywhere» et «Little Lies». La pochette de l’album est illustrée par une peinture de l’artiste australien Brett-Livingstone Strong qui était accroché dans la maison de Buckingham. Cette peinture est un hommage au peintre français du XIXe siècle, Henri Rousseau, connu pour ses œuvres colorées inspirées de la jungle comme “La charmeuse de serpent” et “Le repas du lion”. Il a également été utilisé comme couverture de “Big Love”, premier single de l’album. L’album s’est vendu à plus de 15 millions d’exemplaires dans le monde entier.

Le groupe a été introduit au Hall of Fame en 1998.

Discographie : 

1968 : Fleetwood Mac
1968 : Mr. Wonderful
1969 : Then Play On
1970 : Kiln House
1971 : Future Games
1972 : Bare Trees
1973 : Penguin
1973 : Mystery to Me
1974 : Heroes Are Hard to Find
1975 : Fleetwood Mac
1977 : Rumours
1979 : Tusk
1982 : Mirage
1987 : Tango in the Night
1990 : Behind the Mask
1995 : Time
2003 : Say You Will

Voir sur YouTube : “Fleetwood Mac – You Make Loving Fun” par Josegeraldofonseca ; “Fleetwood Mac – Sara – Live (Stevie Nicks – HQ – 1979 – Tusk)” par AgoraVoxFrance ; Fleetwood Mac – “Little Lies” par JJ Leppard -MasTA ; “Fleetwood Mac – Everywhere (1987)” par DiscoBar80 ; “Fleetwood Mac Gypsy (1982)” par CLASSIC HITS et “Fleetwood Mac – ‘The Chain’ Live (The Dance 1997)” par LadyFromTheMountain1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *